Mets tes bottes et ta charlotte #5 – Retour sur la visite de l’Espace Test Agricole de Frescaty et échanges avec le PAT de l’Eurométropole de Metz (57)

Le 18 novembre 2022 une trentaine de participants ont eu l’occasion de visiter l’Espace Test Agricole de Metz Frescaty et d’échanger sur les actions et projets du PAT de l’Eurométropole afin de permettre l’installation et l’accès au foncier des jeunes agriculteurs, ainsi que sur l’approvisionnement de la restauration collective en légumes de pleins champs.

Ce temps a été co-organisé par le Réseau PARTAAGE, l’Eurométropole de Metz et son partenaire Cap Entreprendre, le Réseau RENETA animé en région par Bio En Grand Est et la Chambre d’Agriculture de Moselle.

Retrouvez un résumé de la journée en vidéo ci-dessous et par la suite un déroulé plus détaillé.

Résumé des échanges et de la journée

Après avoir été accueillis par  Michel TORLOTING, Conseiller Délégué à l’agriculture périurbaine et aux circuits courts, Charles THOMASSIN, l’animateur du Réseau PARTAAGE, a pu introduire le programme de la journée et remercier les intervenants qui ont permis de la construire. Les présentations et prises de paroles ont pu se succèder.

Les principes généraux des Espaces Test Agricoles

Kim STOECKEL de Bio En Grand Est, animatrice des Espaces-tests Alsaciens, a explicité les enjeux autour de l’installation agricole et la nécessité du “test d’activité” pour les jeunes agriculteurs non issus de familles agricoles. Pour y répondre les espaces-tests agricoles sont des outils pertinents, montés en partenariat entre têtes de réseaux agricoles / collectivités / Couveuse d’Activité et d’Emploi (CAE) / Établissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole (EPLEFA) et qui peuvent prendre différentes formes (lieux fixes, itinérants, en archipels…).
Elle a pu détailler son propos dans la présentation que nous vous partageons.

presentation-Metz-Metropole-ETA-181122

Dans le Grand Est, trois espaces-tests sont aujourd’hui en activité, avec chacun leurs particularités et différents acteurs impliqués.

Les Espaces tests Alsaciens (Alsace)ENVOLS – L’Espace Test de Metz Frescaty (57)Fayl-Billot – dispositif de pré-installation (52)
Le collectif composé de Terre de Liens Alsace, Bio En Grand Est et la CAE Antigone se mobilise pour accompagner les porteurs de projets et faciliter leur installation en Alsace sur des terrains leur appartenant ou mis à disposition par des agriculteurs accueillants. Sans lieu de test fixe, elle crée des espaces-tests selon les opportunités sur des productions diverses.L’Eurométropole de Metz s’est associée dès 2018 à la CAE Capentreprendre et l’EPLEFPA de Metz-Courcelles Chaussy pour répondre aux enjeux alimentaires et agricoles de son territoire. ENVOLS met à disposition des parcelles ainsi que du matériel pour accueillir jusqu’à 3 maraichers souhaitant se tester aux portes de Metz.L’exploitation de l’EPLEFPA de Fayl-Billot dispose de terrains sous abri et de parcelles de pleine terre pour ses diverses productions : floriculture, pépinière, production d’osier et maraichage bio. Cet espace-test peut accueillir jusqu’à 3 testeurs par an pour des projets en maraichage bio.
Espace-test en archipel, selon les opportunitésLieu fixe : 3 places en maraichage bio sur le plateau de FrescatyLieu fixe : 3 places en maraïchage bio à Fayl-Billot
Contact : Kim STOECKEL – kim.stoeckel@biograndest.org / 06.41.98.70.09Contact : Nicolas HENRY – nicolas.henry@capentreprendre.fr / 03.87.92.73.44Contact : Amélie GOULARD – amelie.goulard@educagri.fr / 03.25.88.28.77

La déclinaison d’un Espace-test Agricole sur l’Eurométropole de Metz : du besoin identifié dans le cadre du PAT, au montage de projet.

Michel TORLOTING, Conseiller Délégué à l’agriculture périurbaine et aux circuits courts, et Marie-Pierre FERRARI chargée de mission, ont pu nous présenter la politique agricole et alimentaire de l’Eurométropole, le diagnostic et les besoins identifiés dans le cadre de ce PAT et comment a été imaginé et s’est monté l’Espace-test agricole à partir de 2017.

ppt-rencontre-PAARTAGE-18112022-version-mars-2023

Nicolas HENRY de CAP ENTREPRENDRE, qui accompagne les porteurs de projets pour la partie économique / entrepreneuriale du montage d’activité et Guillaume BOITEL de l’EPLFEA de Courcelles Chaussy, qui est le référent technique / agricole, ont complété la présentation, en précisant les modes d’intervention de chacun des partenaires. En insistant sur les besoins de chacun des porteurs de projets qui se destinent pour beaucoup sur de la vente en direct aux particuliers, avec ce que cela implique de compétences diverses en gestion / communication / sélection des variétés répondant aux attentes des consommateurs… Mais aussi sur la solidarité et le partage d’expériences qu’a pu créer la cohabitation sur un même site de 3 maraichers en création d’activité.

Toutefois, malgré le succès du dispositif, il apparaît que la recherche de foncier afin de permettre aux maraîchers de s’installer se heurte à de réelles difficultés, d’où la nécessité et la volonté de l’Eurométropôle de recenser le foncier agricole.

Après le test d’activité, comment identifier et mobiliser le foncier disponible pour l’installation ?

L’agence d’urbanisme de l’agglomération Messine a, à cette fin, porté en 2020 un travail de recensement du foncier agricole. C’est ce travail que nous a rapporté Bernard DEMONTY, alors chargé d’études consommation foncière – agriculture à l’AGURAM.

Il ressort notamment de cette étude (disponible ci-dessous) , que :

  • si le foncier public existe, il est soumis à ses contraintes propres et ne représente pas un gisement aussi facile d’accès que ce que les élu.e.s et agents auraient pu espérer
  • le foncier privé n’est mobilisable que sur des projets agricoles déjà construits et étayés
  • pour résoudre la question foncière, il serait nécessaire d’augmenter les moyens humains et financiers de la collectivité, afin de piloter et suivre la démarche, mais aussi de rassembler les partenaires (SAFER, Terres de Liens, Chambres d’Agriculture, BioEnGrand Est…) afin de porter et définir avec eux une stratégie foncière.
Presentation-AGURAM-PARTAAGE-2022-en-pdf

Une filière légumes de plein champ pour massifier la production : comment la mettre en place ?

La Chambre d’agriculture de Moselle, représentée par Jessica THONI, accompagnée de Quentin BLOUET, animateur des projets agricoles de la coopérative LORCA, ont présenté la démarche « Projet légumes de plein champs »  qui vise à encourager et accompagner la diversification des exploitants agricoles déjà installés vers la production maraîchère de plein champ pour répondre à une demande de filière avec une offre massifiée pour la Restauration Hors Domicile.

Lorca-CA57

Dernière modification le 3 avril 2023 par Citoyens et Territoires

Print Friendly, PDF & Email

Warning: Attempt to read property "ID" on int in /home/clients/aed51d63ef1530beb2c3a695865003bc/web/wp-includes/comment-template.php on line 1446

Warning: Attempt to read property "ID" on int in /home/clients/aed51d63ef1530beb2c3a695865003bc/web/wp-includes/comment-template.php on line 1579

Laisser un commentaire