Promus / Choco : deux plateformes d’approvisionnement à destination des restaurateurs

Offrir des produits en circuit court et trouver des fournisseurs en dehors des grossistes peut être un exercice compliqué pour les restaurateurs, c’est sur ce constat et dans l’optique de simplifier approvisionnement et facturation que ces deux plateformes internet – respectivement française et belge – se sont créées.

Promus, une jeune pousse qui repense la logistique

Née en 2017, la start-up Promus anime une plateforme numérique reliant producteurs fermiers et professionnels de la restauration dans un rayon de 80 km autour des villes de Nantes, Lyon et Toulouse et cherche à se développer sur l’ensemble du territoire.

Au delà du logiciel, son modèle logistique se base sur une idée originale : des containers réfrigérés disséminés sur le territoire et accessibles aux producteurs h24 afin d’y déposer au plus proches leurs produits. Cela lui permet de rationnaliser le transport entre producteur et restaurateur et d’éviter les émissions inutiles de CO2.

Plus d’informations via l’article de « Les Horizons »

Choco, la plateforme qui simplifie les commandes pour éviter le gaspillage

Créée en 2018, cette application permet aux restaurateurs de passer commande auprès de leurs fournisseurs en quelques secondes via ce qui ressemble à une messagerie Whatsapp. en remplacement des moyens traditionnels : « Dans les restaurants, 80 % des commandes sont passées par téléphone ou directement sur le répondeur. En moyenne, un restaurant a 13 fournisseurs, dont 6 à 7 quotidiens », indique Grégoire Ambroselli, cofondateur de Choco.
La plateforme, qui recense en moyenne une douzaine d’interactions par jour par restaurateurs, peut être utilisée par plusieurs membres d’un restaurant (gérant, chef, sous-chef…). Une fois la commande passée, un bon est généré et envoyé par mail, SMS ou fax au fournisseur.
Au total, Choco estime faire gagner 3 heures par semaine à un restaurant.

Si la facilité et la rapidité d’échanges est au coeur de la plateforme, la livraison reste effectuée par les fournisseurs individuellement.

Plus d’information via un article de « Les Echos »

Dernière modification le 16 février 2022 par Ludovic LAY

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire