Faire payer les poubelles des ménages au poids ?

De l’exemple Coréen…

Le JT de France 2 revenait il y a quelques jours sur l’exemple sud coréen. Il y a encore quelques années, la Corée du sud faisait partie des pays où les chiffres du gaspillage alimentaire étaient parmi les plus élevés du Monde.
Depuis quelques années, le gouvernement a pris des mesures drastiques pour faire diminuer le poids des poubelles et la part des denrées alimentaires qu’elles contenaient.
Une méthode qui a d’ores et déjà fait ses preuves puisque 95% de la nourriture est maintenant recyclée.

…à l’expérimentation Grenobloise

Si l’exemple peut paraître lointain et se tenir dans un contexte culturel et urbain différent, il fait tout de même échos aux passages de plus en plus nombreux de collectivités ou syndicats d’une Taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) à une TEOMi (I pour Incitative).
Permis depuis la réforme de 2012, les exemples de passage à une redevance incitative ont jusqu’à maintenant principalement eu lieu dans des zones mêlant habitats urbains et ruraux de tailles moyennes (voir la banque d’expériences OptiGede). C’est pourquoi la démarche entreprise et le test en cours cette année sur le territoire de Grenoble-Alpes Métropole, composée de 49 communes et 450.000 habitants, est particulièrement notable et suivie.
La collectivité a pucé l’équivalent de 5% des bacs de collecte afin d’envisager et d’étudier le passage à une TEOMI indexée sur le poids des poubelles. Une démarche qui s’accompagne par ailleurs de la mise en place de la collecte en porte à porte des biodéchets et déchets alimentaires à des fins de compostage et de valorisation.

Pour en savoir plus sur la politique déchets de Grenoble – Alpes Métropole : https://www.grenoblealpesmetropole.fr/1187-pourquoi-reduire-mes-dechets.htm

Print Friendly, PDF & Email

0 réflexion sur “Faire payer les poubelles des ménages au poids ?”

  1. Ping : Un coup de pouce, avant les premiers coups de fourchette | Réseau PARTAAGE

Laisser un commentaire