Chèque alimentation : un premier versement à la rentrée ?

La Première Ministre Elisabeth BORNE a annoncé mardi 7 mars, lors d’une interview à France Bleu, la création d’un « chèque alimentation ». Ce dispositif, visant à lutter contre l’augmentation des prix alimentaires, se verrait d’abord concrétisé par un versement sur le compte en banque des personnes les plus précaires à la rentrée septembre 2022, avant de prendre une autre forme qui resterait à définir.

Derrière une même idée, des conceptions et périmètres différentes

Si certains y voient un projet de nouveau repoussé, cette annonce – à prendre évidemment au conditionnel, élections législatives des 12 et 19 juin oblige – est intéressante en ce quelle reprend dans les termes, une revendication portée sous des formes et des contours différents par des collectifs citoyens ou des représentants syndicaux. Une réponse potentielle à la question de l’accessibilité alimentaire que de nombreux PAT et acteurs se posent.

D’un chèque alimentation durable…


Ainsi la Convention Citoyenne pour le Climat (dont vous pouvez retrouver le rapport sur l’alimentation) avait fait la proposition suivante :

PROPOSITION SN5.2.3 : CONCEVOIR UNE NOUVELLE SOLIDARITÉ NATIONALE ALIMENTAIRE
POUR PERMETTRE AUX MÉNAGES MODESTES D’AVOIR ACCÈS À UNE ALIMENTATION DURABLE

L’alimentation est aujourd’hui accessible à des prix qui suivent une baisse tendancielle. La lutte contre le réchauffement climatique et la production d’aliments sains pourra conduire à une hausse de prix de ces derniers. Nous recommandons que de nouvelles formes de solidarité nationale soient mises en oeuvre afin de garantir à tous un accès à une alimentation saine et de qualité. Ces mécanismes doivent faire l’objet d’une analyse et de propositions détaillées.
Nous invitons les autorités compétentes à se saisir de cette question et à inventer des systèmes redistributifs qui permettent aux ménages les plus modestes d’acquérir des produits de qualités durables et de ce fait faiblement émetteur de gaz à effet de serre.
Nous recommandons notamment la création de chèques alimentaires qui pourront être utilisés pour acquérir des produits durables (issus de l’agro écologie, des circuits courts). Les conditions d’éligibilité restent à définir, nous nous en remettons aux administrations et assemblées
compétentes.

La définition des produits dits « durables » reste à définir par les administrations et assemblées compétentes, qui pourront s’appuyer sur la définition qui en est faite dans les objectifs SN1 et SN2.

Rapport de la Convention Citoyenne pour le Climat

à un « chèque alimentaire pérenne ».

Sous une appellation similaire, la FNSEA, la Coopération Agricole, les Jeunes Agriculteurs, la MSA et SOLAAL se sont réunis au sein d’un collectif qui depuis quelques jours appelle à la création d’un « chèque alimentaire pérenne ».
La notion de durabilité et sa définition serait remplacée par une garantie d’origine des produits.

Pour le syndicat, il devra être utilisable « dans tous les canaux de distribution et dans toutes les régions afin de couvrir toutes les habitudes de consommation ». Ce chèque devra permettre d’acheter « n’importe quel produit alimentaire, brut ou transformé, d’origine animale ou végétale. Et encourager l’achat de produits locaux ayant des garanties solides sur l’origine ».

Article des Echos du 7 juin 2022

Un débat sur l’accessibilité des produits de qualité bienvenu, et dont nous allons suivre les contours de près et vous tenir informé des évolutions.

Dernière modification le 9 juin 2022 par Citoyens et Territoires

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire